• Home
  • La petite histoire d'un projet

Un autre pan de l’architecture : une mise en oeuvre peu ordinaire…

par Arnaud Freymann

L’architecte ne consacre pas uniquement son temps à ne réaliser que de nombreuses maisons clé en main et quelques spacieuses maisons contemporaines de style lisse et audacieux. Il nous arrive également dans de rares occasions de travailler sur des ouvrages d’art datant d’une autre époque.

Monuments classés et autres maisons de maître, revêtues toute de pierre ou de boiseries sculptées avec passion par les artisans de l’époque, ces bâtisses intemporelles requièrent parfois bien plus d’attention que leurs cousines contemporaines. En effet, elles nécessitent de la part de l’architecte, et de l’entrepreneur, de se replonger dans une autre époque et parfois de revenir à des praxis depuis longtemps oubliés.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans le cas présent, il s’agit d’une maison de maître bâtie à Spa. Suite à un incident de la route malencontreux, la façade avant avait été complètement ravagée par le heurt d’un véhicule et par l’incendie consécutif.

2

Remettre cette bâtisse en état, tout en conservant ce qui pouvait l’être parmi les menuiseries et les pierres, voilà qui n’est pas forcément une mince tâche à accomplir.

6

8

Au menu : reconstitution de boiseries brulées, remplacement de pierres de façades endommagées, préservation de moulures intérieures exceptionnelles, etc.

10  9

L’un des épisodes les plus impressionnants et qui restera gravé dans nos mémoires fut le remplacement des consoles de la loggia et de son tablier : trois pierres de plusieurs tonnes finement sculptées qu’il fallu manipuler à bout de grue pour venir les regreffer, petit à petit, dans la façade existante. Ici les matériaux nouveaux se conjuguent avec les anciens : les pierres taillées d’une pièce sont ré-ancrées à l’aide d’armatures et d’ancrage chimiques spécifiques.

 

13

Manipuler à la grue une pierre de deux tonnes pour qu’elle s’emboite au centimètre près n’est pas forcément évident… Comme quoi, les mises en œuvre les plus pointues ne sont pas forcément toujours celles que l’on croit.

Entreprise générale : Luc Winandy , chemin des Boeufs, 13 – Theux

Tailleur de pierre : Corrales & fils avenue Felix Deblon, 167 à 4910 Theux

Menuiserie : Paul Mordan, rue de Barisart, 181 – Spa

La maison qui met son gros manteau

P1020508 photo (3)

Les anciennes maisons ont souvent en commun une agréable présence, un caractère forgé par le temps, un accent de nostalgie du  passé… mais elles ont aussi  un autre point commun moins sympathique : leur manque criant d’isolation. Construites en un temps où cette notion n’était pas ou peu prise en compte car le coût des énergies n’était pas élevé et les moyens techniques limités.

Il est donc important de pouvoir donner à ces constructions un gros manteau de fourrure leur permettant de conserver la chaleur qui y est produite pour le bien être de ses occupants. Cela s’appelle une « rénovation énergétique ».

A Polleur, nous avons réalisé une telle rénovation pour une maison de configuration mitoyenne mais n’ayant pas de gentils voisins pour lui tenir chaud. Il faut savoir que les maisons côte à côte dans les rues de nos villes ont, par rapport aux maisons isolées, le grand avantage de se tenir chaud sur le côté, ne laissant que les façades avant et arrière en contact avec l’extérieur.

Le placement de ce manteau a consisté au placement d’un nouveau revêtement sur les façades.  Nous avons placé des plaques d’isolation de forte épaisseur que nous avons enduit d’un crépis de finition. Tous les châssis de fenêtres et de portes ont également été remplacés par des éléments plus performants en PVC et double vitrage isolant.

COPIE WP_000397  WP_00036222

Dans de nombreux cas il faut compléter cet arsenal de solution par, d’abord, la réalisation du chapeau qui consiste au placement en bande ou par injection d’isolation dans la toiture et en des pantoufles, par la projection d’isolation au plafond des caves quand il y en a ou sur le sol. Tout le monde sait que si les pieds ou la tête sont froids, tout notre corps a froid, c’est très équivalent avec une maison.

WP_000037

Pour la famille Moureau à Polleur, cette rénovation énergétique a également consisté en un grand changement du look de la maison et en la construction d’une annexe pour agrandir les lieux de vie. Le look final est laissé au gout de chacun. Le manteau peut aussi être placé par l’intérieur, mais nous y reviendrons prochainement dans un autre article.

Chaque projet est donc différent et particulier, mais le principe est le même.

Il existe de nombreuses aides ou primes de la Région Wallonne permettant d’aider au financement de ces travaux. http://energie.wallonie.be/nl/aides-et-primes.html?IDC=6358

Contactez-nous si vous souhaitez de plus amples explications ou pour nous exposer votre cas.

P1020550     WP_000051

Ventilation du passé.

DSC_0155 copie

Il y a eu un temps où on ventilait les maisons de manière autonome, réglable, à puissance variable et ne nécessitant aucune énergie autre que « l’huile de coude ».

DSC_0386 copie

DSC_0387 copie

C’est un système de large fente au travers des murs, obturés par un morceau de bois de dimension identique. Leur forme tronquée les maintient en position tout en empêchant la pluie d’y remonter. Trois
orifices sont présents dans la salle de bains (local nécessitant le plus de ventilation) et deux dans les chambres. Une toile moustiquaire judicieusement placée à l’extérieur recouvre l’orifice empêchant les entrées de petits animaux et autres insectes. Sympa.

DSC_0391 copie

A l’heure où les systèmes de ventilation des maisons ressemblent plus à des usines à gaz et les maisons à des thermos climatisés, ce système archaïque m’est apparu comme un reliquat désuet d’un passé pas si ancien, mais déjà proche de la préhistoire des équipements modernes.

Je parie que dans peu de temps, les poignées de porte, les ampoules électriques, les robinets de cuisine ou encore les photos dans leur cadre nous apparaîtront comme des témoins d’un lointain passé. Je ne sais si je dois m’en réjouir ?

Vu dans un chalet de vacances en Ecosse.

L’ancestrale maison neuve

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comment construire une maison ayant toujours fait partie du paysage ?  La volonté du client était que sa nouvelle maison puisse être considérée comme « ayant toujours existé ». Fameux challenge.

La réponse est dans le respect des formes des constructions traditionnelles comme les fermes de la région, mais également et surtout dans le traitement des détails.

La forme des fermes de la région Spadoise est massive et souvent compacte. Elles ont des toitures simples à fortes pentes et mini-croupettes (pente de toiture secondaire, plus petite sur les façades latérales) pour affronter les vents forts. Leurs ouvertures sont petites et en nombre restreint, situées en regard de critères fonctionnels. Nous avons donc créé un volume simple résumant nos constats tout en  répondant au programme des propriétaires.

PC030030Les murs extérieurs sont composés de briques de terre cuite récupérées par le client dans une démolition d’une ancienne usine de la région de Verviers.  Afin de respecter les règles de construction ancienne tout en garantissant l’isolation contemporaine, les briques sont maçonnées alternativement avec la grande face (panneresse) et de plus petits morceaux (boutisse). Ce mur ne dépassant pas la largeur d’une brique, soit 12cm. Le joint de mortier qui maintien les briques est à base de chaux et apparaît donc très blanchâtre, « à l’ancienne ».

PC030033 chamboise

Les courageux propriétaires ont parcouru des centaines de kilomètres pour trouver dans des démolitions toutes sortes d’ensembles d’accessoires (portes, niches, décrottoir, poutres, piédroits, linteaux, clé-de-voûte, …) que le maçon mettait en oeuvre.

MOLYMPUS DIGITAL CAMERA1962267_611411828933652_1867142239_oême la charpente
de toiture fut mise en oeuvre à partir d’éléments de poutres de bois de récupération qui sont toujours visibles dans les chambres.

Après quelques années, quand le jardin fut à maturité, la reconnaissance de notre travail nous vint d’une question d’un quidam cherchant son chemin et demandant si l’endroit qu’il cherchait était bien situé après la vieille ferme au bout de la rue … cette vieille ferme était la maison que nous avions construite. J’ai, bien entendu, confirmé joyeusement l’endroit.

La maison de M et Mme Chamberland est maintenant une magnifique maison d’hôte qui accueille des centaines de personnes par an dans cet écrin complètement aménagé par les soins de ses propriétaires. OLYMPUS DIGITAL CAMERA

http://www.lachamboise.be/site/